Affaire Gabby Petito : de nouvelles images accablantes dévoilées

Affaire Gabby Petito : de nouvelles images accablantes dévoilées

Affaire Gabby Petito
Affaire Gabby Petito 


Des images accablantes. Une nouvelle séquence qui provient de l’intervention de la police, datant du 12 août, soit quelques jours avant la mort de Gabby Petito, vient d’être dévoilée.

Les images de la bodycam dévoile Gabby Petito en train d’avouer aux forces de l’ordre avoir été frappée par son fiancé «qui s’était mis en colère».

Dans cette nouvelle vidéo publiée par Fox News, Gabby Petito est questionnée par l’agent qui lui demande «si elle a été frappée». La jeune femme qui était installée à l’arrière d'un pick-up de la brigade, répond dans un premier temps: «Oui, oui je crois oui», avant d’ajouter «qu’elle l’avait frappé en premier».

COUPURE AU VISAGE
L’Américaine de 22 ans qui a été retrouvée morte le 19 septembre dernier, explique à l’agent souffrir de TOC (trouble obsessionnel compulsif). Elle détaille ainsi avoir passé sa matinée à nettoyer et ranger, ce qui a déclenché la colère de son compagnon. Hésitante dans ses réponses lorsque le policier l’encourage «à être honnête» après lui avoir redemandé si «elle a été giflée», Gabby Petito finit par admettre que Brian Laundrie «lui a plutôt attrapé le visage avec ses ongles, d’où sa coupure à la joue qui l’irrite au touché».

«Il a commencé à se montrer très frustré à cause de moi. Alors il m’a enfermé dehors, à l’extérieur de la voiture, et m’a dit d’aller prendre l’air, mais je n’avais pas envie. Je voulais continuer à avancer. D’autant plus que nous n’avions plus d’eau», témoigne alors Gabby à travers des pleurs.




De son côté le jeune homme qui apparaît beaucoup plus détendu et souriant, affirme «ne pas souhaiter perdre du temps à se défendre» face aux allégations de sa fiancée. Toutefois, il prétexte «avoir juste dû la repousser, car elle s’énerve toujours et s’emporte». Sur place, un ranger du parc national et témoin de la scène est également interrogé par la police. Si ce dernier n’est pas certain d’avoir vu l’homme porter un coup à la femme, il affirme tout de même «avoir vu une vive bousculade entre les deux».

Cependant, l’agent rappelle «que peu importe, si c’est un homme ou une femme, la première personne à porter le coup doit être poursuivie d’après une loi spéciale de l’Utah». Gabby Petito ayant levé la main en première, un coupon lui est donc remis par les autorités avec une date d’audience judiciaire en ligne, bien que ces derniers «ne la considèrent pas comme une suspecte, ni comme une victime».

Une chambre d’hôtel avait alors été mise à disposition de Brian Laundrie, qui n’a pas souhaité porter plainte. Lorsque l’agent explique la situation à Gabby, l’instagrammeuse ne peut pas s’empêcher de fondre en larmes de «peur d’être séparée de son fiancé».

Celui-ci était rentré seul de leur road trip dans l’ouest américain, le 1er septembre dernier, refusant d’expliquer les raisons de son retour, et sans même donner d’informations concernant Gabby. Quelques jours plus tard, après avoir acheté un smartphone d’après son avocat, Brian Laundrie s’est volatilisé laissant son portefeuille à son domicile.

Après la découverte du cadavre de sa fiancée dans la forêt nationale de Bridger-Teton située dans le Wyoming, les médecins légistes ont affirmé qu’elle a été victime d’un homicide, plaçant ainsi Brian comme suspect numéro un dans cette affaire. Un mandat d’arrêt fédéral a été lancé contre lui après avoir été désigné comme personne d’intérêt dans le meurtre de Gabby Petito.



التعليقات على الموضوع

أحدث أقدم
close